Historique

Objectifs de l'UP

L'Université Populaire est une association culturelle créée en 1951, par M Gely Proviseur du Lycée Michel Anquier, entouré d'enseignements (MM Cros, Merlet, Deregnaucourt …) et personnes désirant promouvoir la Culture pour Tous. (MM Arnold, Bouray, Godron, Juste, Douay - Mmes Allaeys, Glinel …)
Son activité assez électrique a touché tous les domaines: Théâtre, Peinture, Musique, Débats, conférences, Clubs divers, Voyages, Visites … Elle s'honore d'avoir accueilli d'éminentes personnalités: Frédéric Pottecher, Mgr Pailler, le Professeur Denoix, Robert Buron, Jean - Claude Berrier, Marcel Isy Schwartz, Alain Bombard, les Mahuzier, Frison - Roche, René Desmaisons, Louis Leprince Ringuet…
Elle veut continuer à agir du mieux possible pour la promotion de la Culture et des Loisirs.

Historique de l'UP

1951 - 2001
Les cinquante ans de l'Université Populaire
D'EU - Le TREPORT - MERS les BAINS

Créé en 1951 à l'initiative de personnes venues d'horizons très divers, l'UP, vient de célébrer son 50ème anniversaires. Armand GELY, Pierre CROS, Paul DEREGNAUCOURT, Louis MERLET puis Claude BALANDRADE, se sont tour à tour succédés à la Présidence de cette association.
À partir des archives qui ont pu être rassemblées à l'occasion de cet anniversaire, nous avons voulu rappeler ce qui a été l'activité de cette association qui a rassemblé au fil des années plusieurs centaines de membres y compris d'innombrables scolaires.
Nombreux sont les conférenciers qui ont fréquenté les estrades du Théâtre municipal de la ville d'EU à travers ce demi-siècle. Des conférenciers renommés faisant salle comble à chaque fois, une clientèle fidèle, à une époque où la notion du voyage n'était pas encore en vogue : SAMIVEL ; VITOLD DE GOLISCH ; NOEL BALIF ; JACQUES VILLEMINOT ; PIERRE IVANOOF ; ANITA CONTI ; MARIO RUSPOLI ; FRANCIS MAZIERE ; MARCEL ISY SCHWART ; JEAN CLAUDE BERRIER. Ces deux derniers ont fait précisément leurs débuts à EU en y présentant l'un et l'autre le premier film et la première conférence d'une carrière qui n'a pas encore pris fin aujourd'hui. C'est avec un grand plaisir qu'ils sont d'ailleurs revenus pour fêter le cinquantenaire de l'Université Populaire. À 84 ans MARCEL ISY SCHWART a gardé la verve et l'humour du jeune homme passionné de chasse sous-marine, créateur du club des chasseurs sous-marins, champion de cette discipline, ami du commandant Cousteau. À 75 ans JEAN CLAUDE BERRIER retraité depuis peu a gardé son enthousiasme. À l'évocation de ses débuts dans le petit théâtre de la ville d'EU sa voix s'étrangle. Cinquante ans après la passion ne l'a pas quitté. Journaliste et reporter, originaire du Havre, JACQUES CHEGARAY vint parler de son fameux "Tour du Monde en Bateau Stop". À quatre ou cinq reprises il revint chez nous tant son succès était grand auprès du public "Hawaï île rêve", "l'Afrique noire en auto-stop", "La Polynésie en goélette et en pirogue", "Bonheur à Bali". Pendant plusieurs années les MAHUZIER ont connu, eux aussi, un succès considérable. Ramenant périodiquement les images de leurs nombreuses expéditions, toujours variées, quelquefois dangereuses, voire tragiques. D'autres célébrités ont été les amis d'un soir de l'Université Populaire : FRISON ROCHE ; RENE DESMAISONS ; GASTON REBUFFAT ; LIONEL TAIRAZ ; HARUN TAZIEFF ; JEAN RASPAIL.
- Le spéléologue MARCEL LOUBENS tragiquement disparu au Gouffre de la Pierre Saint Martin est venu à EU, lui aussi ; c'est en son souvenir que la ville d'EU à donné son nom à l'une de ses rues.
- ALAIN BOMBARD le naufragé volontaire qui a réalisé un exploit sensationnel sur son canot pneumatique "l'Hérétique", survivant à 113 jours de navigation, seul, sans aucune assistance, sans ressource, vivant exclusivement des produits de la mer en démontrant qu'un naufragé démuni peut survivre dans l'abandon des océans pendant très longtemps.

  • Il y eut aussi ALBERT DUCROCQ présentant en 1970 son fameux renard électronique dans le cadre d'une conférence passionnante sur le monde des robots et de la cybernétique. Il devait devenir une vedette de l'information scientifique sur une des principales radios périphériques.

- Le commandant BERNARD FRANCK reconnu à l'époque comme le maître incontesté de la parole à la conférence des annales. Une fois il, est venu nous entretenir de ses "Escales sentimentales", une autre fois le Jules VERNE dont il était le filleul.

  • FREDERIC POTTECHER l'un des plus grandes journalistes de la télévision (l'ORTF à l'époque) permit à l'assemblée de vivre une soirée captivante avec ses "Vingt ans de chroniques judiciaires".
  • ROBERT BURON ancien ministre. Un homme politique d'une conviction profonde qui, dès la fin des années soixante, vint sensibiliser et convaincre de l'urgente nécessité d'aider le tiers-monde avant que de très grandes calamités viennent à se répandre sur la planète.
  • LOUIS LEPRINCE RINGUET le grand humaniste, membre dès l'Académie Française, savant, écrivain.... sportif. Un savant, un homme de foi d'une très grande simplicité.
  • Le Professeur DENOIX de l'institut Roussy avec une très forte conférence sur l'évolution des cancers, sur la façon de les soigner. Nous l'avons entendu ce soir là affirmer avec force que "la cigarette était plus meurtrière que la circulation routière".
  • JEAN PAINLEVE Directeur de la cinématographie scientifique.
  • MADAME DUSSANE de la Comédie Française "Molière et les médecins".
  • Le Révérend Père MERVEIILLE et le Révérend Père RIQUET, deux religieux Jésuites connus, l'un pour les magnifiques diapositives qu'il est venu présenter à deux ou trois reprises, l'autre comme une personnalité de la résistance et de la déportation.
  • Monseigneur PAILLER Archevêque de Rouen, sur le Concile…..et ses coulisses.
  • L'émouvante soirée avec DENISE LEGRIX auteur de deux ouvrages qui ont été les Best-sellers de notre époque intitulés "Nés comme ça". Sans bras ni jambes elle est venu nous dire sa joie d'être et de vivre en peignant ses tableaux avec la bouche. C'est elle qui a crée un peu plus tard l'association des artistes peignant de la bouche et du pied et qui écrivait récemment "J'aime tout ce qui est beau, peindre la nature est enchantement qui fait vibrer mon cœur".

- JACQUES CORNET qui sut emmener son assistance à la découverte de l'Afghanistan. C'était en 1960 et dans le livre souvenir de l'U.P on retrouvait encore aujourd'hui cette dédicace qu'il avait écrite de sa main "Avec l'espoir que les Eudois trouveront en Afghanistan des possibilités d'évasion". Après les événements que nous avons connus trente-deux ans après nous demeurons perplexes.
- JEAN LEPOVREMOYNE le fin conteur cauchois, journaliste, reporter régionaliste, poète, écrivain, Maire d'une petite commune Normande de surcroît, reçu à EU la première fois en 1956, accueilli au Théâtre Municipal de la ville d'Eu par le Maire de l'époque PIERRE ALLARD qui avait, en son temps, favorisé le développement de l'Université Populaire.
L'U.P sut aussi organiser des conférences d'un genre plus particulier comme celle de MARCEL BERGER intitulée "15 ans chez le médium : Voyance et spiritisme - c'est qu'en pense la science, ce qu'en pense l'Église avec de spectaculaires expériences sur scène présentées par un médium alors très connu MADAME BEAU et par l'étonnant SAMY VISCO.
D'autres conférenciers sont également venus, nous ne pouvons les citer tous.
Ce n'est pas sans une certaine fierté qu'au soir du cinquantenaire de l'U.P on pourra entendre MARCEL ISY SCHWART déclarer devant toute l'assemblée "Durant ma carrière je suis passé dans quantité des villes, d'une importance plus grande que la vôtre même, je n'ai rencontré nulle part un tel phénomène d'intensité, de continuité. Il s'agit ici d'un cas unique "Au fil de ces années l'U.P s'est également efforcé des sensibiliser ses membre au Théâtre, à la Musique, à la danse, à la poésie, au cinéma.
Au Théâtre en faisant venir tour à tour la TROUPE HEBERTOT, la COMPAGNIE JEHAN ANGO de Dieppe, le CENTRE DRAMATIQUE DU NORD, les BALADINS DU HAVRE, la TROUPE DES JEUX NEUFS DE PARIS, le RIDEAU D'ARLEQUIN DE PERONNE, le THEATRE UNIVERSITAIRE de Rouen.
Sur la scène du Théâtre Municipal de la ville d'EU (qui deviendra plus tard le Théâtre du Château) ou celle du Casino du Tréport on a pu successivement applaudir LE PROFANATEUR ; LE BAL DES VOLEURS ; ARDELLE OU LA MARGUERITE ; L'ALOUETE ; L'ANNONCE FAITE A MARIE ; LA NUIT DES ROIS ; VOLPONE ; INTERMEZZO LA PUTAIN RESPECTUEUSE ; INVANOHE ; LE RAYON DES JOUETS ; LES JUSTES ; BOULEVARD DURAND ; LA MAISON DE BERNADA ; CESAR ; LE BARBIER DE SEVILLE ; LE CAPRICE DE BONAPARTE ; FEU LA MERE DE MADAME ; TREIZE A TABLE ; LA CANTATRICE CHAUVE ; MAIS N'TE PROMENE DONC PAS TOUTE NUE ; LA LOCANDIERA ; MARIE STUART ; LE PLUS HEUREUX DES TROIS ; L'ECOLE DE FEMMES.
À la musique et à la danse : LE QUATUOR DE SAXOPHONES DE LA GARDE REPUBLICAINE (en 1952). Les soirées de BERNARD GAVOTY Critique musical du "Figaro" sur l'amitié sublime de Liszt et de Wagner, de PAUL LEROY sur la vie prestigieuse des Camille Saint-Saëns, du Récital de danse classique avec HUGUETTE DEVANEL et JEAN SARNELLI de l'opéra comique (en 1953) du fabuleux concert de la CHORALE SMETANA avec ses soixante-dix choristes de renommée internationale venus de Prague jusqu'en la collégiale de la ville d'EU pour y être littéralement acclamés; de la prestation de l'ensemble tzigane de YOSKA NEMETH dont l'interprétation magistrale de "l'alouette" fut interminablement rappelée sur la scène du Théâtre tant l'enthousiasme était grand ; du festival des guitare d'ANTOINE CANDELA, de l'ORCHESTRE DE CHAMBRE DE ROUEN, d'YVETTE NADAL Soliste de l'Opéra de Florence dont les journaux ans de la région ont titré à l'époque "qu'elle avait su magnifiquement faire danser la ville d'Eu; d'YVES TARLET le Troubadour des temps modernes, frénétiquement applaudi (comme il en était rarement chez nous) avec ses Chants du Monde de Jacques Prévert.
Du cinéma : L'on se souvient particulièrement encore de la conférence de REGENT sur le tandem Pagnol -- Raimu; conférence illustrée par de nombreuses séquences qui permettaient de ses rendre compte comment naît un film. La conférence de JEAN MITRY ancien assistant de Marcel l'Herbier Professeur à l'H.I.D.H.E.C (Institut de Hautes Études cinématographiques) avec la projection du célèbre classique le " Cuirassé Potemkine", l'explication des rythmes et des montages d'une telle oeuvre. L'on gardera souvenir de JEAN D'YVOIRE (journaliste spécialisé dans l'art du cinéma), il était à l'époque accompagné de l'original PERE ALEXANDRE qui se présentait comme aumônier de l'Office catholique du cinéma. À plusieurs reprises il est revenu à Eu comme un inénarrable conteur Normand. Il a écrit "LE HORSAIN" un livre qui connut le succès et dont un film fut tiré un peu plus tard.
Durant toutes ces années il y eut quantité des visites de toutes sortes, d'expositions, de sorties et d'excursions faites toujours d'une franche cordialité. Les années passant, d'une façon brillante l'Université Populaire des Trois villes soeurs sut s'adapter aux évolutions d'un temps où l'on ne se contentait plus des témoignages et des images mais où l'on voulait directement appréhender soi-même les pays les plus lointains. S'articulant dans le sens d'une valorisation de la francophonie chacun de ces grands voyages sera au préalable minutieusement préparé par une recherche, des rencontres, des soirées qui, non seulement favoriseront la création d'une ambiance conviviale entre les futurs participants mais différencieront véritablement l'U.P d'une agence de voyage telle que l'on peut la concevoir habituellement. C'est ainsi que les expéditions successives aux ANTILLES, au CANADA, en LOUISIANE, à TAHITI, à la NOUVELLE ORLEANS, en AFRIQUE avec la COTE D'IVOIRE se solderont toutes par une étonnante réussite ; il en sera de même avec l'IRLANDE et la NORVEGE (dans le cadre des partenariats de la ville d'EU) avec le VIET NAM et le MEXIQUE (à la recherche d'un passage ou d'une certaine présence Française) ou avec l'ÉGYPTE à la découverte d'une civilisation d'une extraordinaire richesse.
Depuis sa création le nombre des adhérents à l'Université Populaire a toujours oscillé entre 200/250. Désirant constamment leur apporter la possibilité de toujours s'instruire et se distraire sans jamais tomber dans ce que l'on pourrait appeler une "culture au rabais" l'U.P inaugurera bientôt une activité d'un tout autre genre, celle des Week-ends Culturels. Deux fois par an un autocar emmènera ceux qui le désirent le samedi après-midi pour les ramener dimanche soir. C'est ainsi que l'on pourra prendre part aux visites commentées de musées et de lieux célèbres : le MUSEE D'ORSAY, le musée CLAUDE MONNET à GIVERNY, le MUSEE CARNAVALET, le GRAND PALAIS, le CHÂTEAU DE VERSAILLES, le PARC OCEANOGRAPHIQUE COUSTEAU, la CITE DES SCIENCES, le CENTRE GEORGES POMPIDOU, la PYRAMIDE DU LOUVRE, le FUTUROSCOPE de POITIERS, le CHÂTEAU DE FONTAINEBLEAU, les CATACOMBES, l'OPÉRA BASTILLE, le CHÂTEAU D'ECOUEN, l'INSTITUT DU MONDE ARABE, AUVERS SUR OISE, la MAISON DE VICTOR HUGO, l'HÔTEL MATIGNON, le PALAIS DE LA DECOUVERTE, NOTRE DAME DE PARIS…. Que l'on assistera aussi à de Super-Productions du spectacle : l'opéra à Bercy avec CARMEN, l'Aventure à travers le temps avec Holiday ON ICE, Les BALLETS DU KIROV venant s'inscrire dans la tradition chorégraphique Russe, les CHOEURS DE L'ARMEE ROUGE au Palais des Congrès, la célèbre comédie musicale STARMANIA, Le CIRQUE DE MOSCOU, ROMEO ET JULIETTE, LES DIX COMMANDEMENTS...... Certaines fois l'on se retrouvera dans un des principaux théâtres Parisiens pour rire et se détendre en applaudissant les pièces à succès et interprétées par les plus grandes vedettes du moment. L'Université Populaire ne manquera pour ainsi dire jamais de s'intéresser aux grandes mise en scène de ROBERT HOSSEIN "Les Misérables", "Jésus était son nom", "De Gaulle". À l'occasion du bicentenaire de la Révolution Française l'une d'elles "La liberté ou la mort" marquera d'une façon particulière dans le souvenir de ceux qui y ont assisté. Quelques soirées de documentation et de réflexion sur la période révolutionnaire avaient été aménagées, notamment une très intéressante conférence de PIERRE ANDRE HELENNE fondateur de l'association "Écoute du Passé". On y apprendra que le Docteur GUILLOT n'était pas l'inventeur du "Rasoir National" qui existait en Europe depuis le XVIe siècle mais qu'il était, tout simplement, celui qui avait quelque peu modifié le système (le biais du couperet) afin que l'utilisation de la sinistre machine soit plus expéditive et donc plus humaine (si l'on peut dire ?). Quelques précisions seront données sur la justice révolutionnaire qui présidait à la ville d'Eu : à cette époque de l'histoire la ville n'avait pas de guillotine mais l'on pouvait éventuellement avoir recours à celle de Dieppe. Dans un autre domaine l'U.P ne sera pas étrangère à tout ce qui peut faire avancer dans les esprits la grande idée de l'Europe. À travers l'Eurotunnel elle amènera un jour une cinquantaine de ses membres au pied de la Tour de Londres, sur les bords de la Tamise et, à Canterbury. Dépassant la rancoeur qui pouvait subsister entre des peuples qui s'étaient affrontés durant de longues périodes, l'Université Populaire établira avec la ville de HAAN en Allemagne (ville jumelée avec la ville d'EU) des relations privilégiées qui se développeront au fil des années et qui se traduiront d'une façon très heureuse par de très nombreuses rencontres et de nombreux échanges. De la même façon, celui de l'Action Humanitaire, l'U.P s'engagera à fonds dans l'opération Médica (Médecins du Monde) en faisant parvenir plusieurs tonnes de matériel scolaire à la Bibliothèque des "Enfants de la rue" en Côte d'Ivoire à Anokova-Kouté. Elle fera de même pour un dispensaire de Louxor (Égypte) tenu par diverses religieuses. Afin de répondre aux besoins de formation qui se manifesteront, l'U.P en viendra à créer des Clubs qui seront reconduits d'année en année et qui rassembleront plusieurs dizaines de participants pour l'initiation à l'informatique, aux langues (Anglais - Allemand - Espagnol - Russes) aux Arts plastiques, au Scrabble, au Billard Français et tout cela..... en demeurant fidèle à ce qui a meublé le programme de l'U.P a ses premiers débuts, les conférences du cycle "Connaissance du Monde" qui depuis sa création a amené à EU et au Tréport des centaines de Globe Trotters infatigables avec ces images et des films plus merveilleux les uns que les autres, des commentaires d'une très grande qualité, une justesse de propos qui ont captivé tous les auditoires. À raison de 7 à 8 conférences par an, au terme de ses 50 années d'existence l'Université Populaire aura rassemblé plus de 200 000 spectateurs dont une population scolaire extrêmement importante. À l'approche de son année jubilaire il était bon de rappeler ce qu'a été cette association locale, dont l'idée avait germé au lendemain de la seconde guerre mondiale, dans l'esprit d'une équipe de jeunes qui voulait faire du loisir un temps de découverte et de culture, en parfaite collaboration avec des enseignants qui prirent une part prépondérante dans l'élaboration de ce qui semblait être à l'époque un immense projet. C'est ainsi que l'Université Populaire vit le jour en 1951.

Jacques Douay

Jumelage Européen

Notre association a participé au développement du Jumelage entre la ville d'Eu et la ville de Haam en Rhénanie - Westphalie, porteuse de l'idée de l'Union Européenne affirmée dans la charte du jumelage signé en 1967 par M. Stotzno, Maire de Haam et Maître Allard Maire de la ville d'Eu.

Depuis, les échanges Culturels se sont généralisés facilités par la détermination de nos amis de Haam regroupés dans une dynamique Université Populaire, disposant de structures, de locaux, de professeur dispensant un véritable enseignement continu.

À l'aube de 40e anniversaire de cette amitié nous ne manquerons pas de rendre hommage aux artisans de ce succès :
Rolf Dellinger, Ilse Steinfeld, Fritz Kohler, Eimer Fragman...
Georges Méraud, Jean Duhornay, François Gouet.

Professeur Albert Jacquard

Professeur Louis Leprince-Ringuet

Le Professeur Louis Leprince Ringuet,

Homme d'exception, de paradoxe et de génie, académicien, humaniste d'une fertilité débordante il a su dépeindre avec chaleur maîtrisée et simplicité, la problématique que rencontre aujourd'hui l'humanité.

Ses propos, ces réflexions sur notre temps montrent à quel point il contribue à rechercher la vérité sous tous ses aspects, scientifique moraux, philosophique, culturels, sportif ou politique.
Un parfait honnête homme du XXe siècle !

Autres Aventuriers Célèbres